JOUR 15 : SPINALONGA - ELOUNDA - PETROKEFALI - MATALA

Aujourd’hui, on part pour Plaka afin de prendre un bateau pour l’île de Spinalonga. Nous n’avons rien réservé (comme d’habitude) mais il y a de la place. Un bateau part toutes les 30 minutes.

231

 : prendre le bateau depuis Plaka est bien moins onéreux (10€ / personne pour la durée que vous souhaitez sur place) que de le prendre d’Agios Nikolaos (16€ / personne pour une durée limitée sur place) d’autant que pour aller à Plaka le trajet est rapide (que ce soit en bus ou en voiture) et il y a un grand parking gratuit pour stationner. Lorsque vous prenez les billets pour le bateau, sachez qu’ils ne comprennent pas l’entrée sur le site de Spinalonga. Il faudra ajouter 8€ /personne.

 

Spinalonga est une île rendue célèbre en 2005 par la parution du roman de Victoria Hislop, L’Île des oubliés. Avant de devenir une léproserie, l’île était aux Vénitiens, qui en 1579 y construisirent une forteresse. Au XVIIIème siècle, l’île tomba sous l’emprise ottomane. L’île étant particulièrement isolée, en 1903, elle fût retenue pour y accueillir des lépreux. D’abord dans de mauvaises conditions puisqu’il n’y avait aucun personnel médical pour les soigner, pas d’eau, de la nourriture de façon aléatoire… puis dans des conditions de plus en plus favorables puisque les malades ont tout mis en œuvre pour améliorer leur condition de vie. En 1937, un hôpital fût construit. Le dernier malade quitta Spinalonga en 1957.

4

Après cette immersion dans les méandres de cette très belle forteresse, nous déjeunons à Elounda. Cette charmante petite cité autour du port est très agréable.

31   2

Nous hésitons et ne savons pas si nous allons tout à l’Est ; dans ce cas, on devra speeder pour regagner le Sud (Matala), ou bien si nous descendons tout de suite dans le Sud… Il y a du vent : c’est le Meltem… ça souffle !

On se dit que dans le Sud, il y en aura moins…C’est décidé, on part à Matala.

On ne trouve pas d’hébergement dans nos prix alors on opte pour un hébergement à quelques kilomètres : Petrokefali.

1 PETROKEFALI

Le centre du village, avec sa belle église et les cafés sur la place principale ne manquent pas de vie. Les villageois aiment s’y retrouver… encore plus quand il y a du foot à la télévision ! Ambiance crétoise garantie 👌! L’hébergement Mokamvilia est vraiment très sympa.

Dans les années 60-70, les hippies faisaient escale à Matala pour se rendre à Katmandou. L’ambiance est très sympa. On adore ! En soirée, nous découvrons Matala et profitons du coucher de soleil.

5jpg  4

3

2

JOUR 16 : Matala – Red Beach – Gorges de Rouvas

Le petit déjeuner n’étant pas compris dans le prix de la chambre (c’est rare mais ça arrive parfois), nous allons, une fois n’est pas coutume, dans une boulangerie acheter des Chocolate croissant : des pains au chocolat super gros, avec trois barres de chocolat, en général tout chaud. Un délice 😉 !

Depuis Matala, nous allons à la plage de Red Beach. Pour l’atteindre, il faut marcher sur un chemin escarpé. Retournez vous et admirez la jolie vue.

1

La plage est plutôt pour les nudistes mais les textiles sont tout à fait tolérés. Bref, pas de prise de tête, chacun vient comme il est ! On pourrait s’attendre à du sable rouge puisque Red mais non. Le sable est plutôt ocre, doré, c’est magnifique !

234

La Crète a vraiment de superbes endroits 🤩.

« Cette île n’est pas une île mais un continent cerné d’eau »

                                                                                                                                     Jacques Lacarrière, l’Eté grec

et franchement cela nous offre de belles plages, de belles teintes de sable du noir au brun en passant par le blanc et le rose.

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette ancienne destination prisée des hippies 🌸 a le sens du business 🤑 : 9€ le mojito dans la cahute sur la plage, laquelle si on prend le temps de se pencher d’un peu plus près sur les alentours, est bordée d’une sorte de stockage de déchets métalliques 👎.

5

Le mouvement hippie, qui dans les années 60, consistait, entre autres, à rejeter la société de consommation, a bien évolué ! En même temps, nous sommes en 2021 et Matala surfe sur la vague du Power Flower et c'est ce qui fait tout le charme de cet endroit !

5

Aussi, la notion d’environnement, de préservation de la nature et de développement durable 🌍 semble avoir été zappée. DOMMAGE ! Il m’avait semblé qu’après le mouvement hippie, il y avait le Rainbow family qui prenant davantage en considération la nature… Cela dit en passant, la gestion des déchets me pose question pour la Crète en général et pas forcément pour Matala en particulier. Matala reste très agréable et il faut aller y faire un tour ✌️!

 Nous changeons de paysage pour le reste de la journée et nous nous éloignons de la mer pour aller aux gorges de Rouvas. Le départ se fait au nord de Zaros, au lac de Votomou. En ce dimanche, le lac est très prisé des familles crétoises qui s’y retrouvent pour partager de bons moments. Pour accéder au sentier, il faut aller tout au bout du lac, prendre les escaliers de pierre et franchir la barrière. La balade est donnée pour 4-5 heures Aller/Retour. Le chemin est escarpé et ça monte pas mal. On mettra 2h20. N’oubliez pas de prendre de l’eau car le soleil cogne et une grande partie de l’itinéraire est très exposé.

132

 Le soir, nous profitons de nouveau de l’ambiance paisible et décontractée de Matala. Ce visage est sculpté dans un tronc d’arbre mort. Une jolie façon de lui redonner vie !

6

 

JOUR 17 : SPILI – ARMENI - RETHYMNON

Nous choisissons de faire l’impasse sur le site minoen de Phaistos car il n’est ouvert que partiellement depuis la COVID. En revanche, sur la route qui nous mène de nouveau à Réthymnon, nous faisons une halte à Spili, joli petit village de montagne.

Sur la route

SUR L A ROUTESUR LA ROUTE  SUR LA ROUT E 

 Fontaine vénitienne composée de 19 têtes de lion. L'eau de la source est potable. SPILI1

Eglise orthodoxe

SPILI

Nous reprenons ensuite la route et faisons un stop à la nécropole minoenne d’Arméni. C’est ici que les minoens creusèrent plus de 200 tombes familiales entre 1300 et 1150 avant J.-C. Les chambres funéraires accueillaient plusieurs personnes ainsi que des objets. Les tombes n’ayant pas été profanées, de nombreux objets ont été retrouvés lors des fouilles archéologiques. Alors que le sol est aride, rocailleux, quelques très belles fleurs roses poussent par-ci par-là.

Couloir qui permet de descendre pour atteindre l'entrée de la chambre mortuaire, fermée par une dalle de pierre. Les corps étaient posés à même le sol ou bien mis dans des sarcophages. Cet immence cimetière n'a pas encore dévoilé tous ses mystères.

ARMENIARMENI1

Nous sommes de retour à Réthymnon. Nous voulions revenir dans cette charmante ville avant de rendre la voiture de location le lendemain. Nous optons pour une après-midi OFF : flâner dans les rues et apprécier une nouvelle fois l'architecture vénitienne, profiter de longues balades sur la plage, les pieds dans le sable, les embruns sur le visage et le ressac comme fond sonore.

 

JOUR 18 : Héraklion

Après un petit déjeuner gargantuesque, nous prenons la route pour rendre la voiture à Héraklion. La restitution se fait sans encombre.

   La visite de la forteresse n'est pas possible alors on se balade au bord de la mer, on flâne, on profite de la gastronomie crétoise et on se détend 😎 car on sait que dès qu’on rentre, il y a du boulot ! On se projète dans des tas de pays différents, on fait le tour du monde autour d'un verre mais notre prochaine destination n'est pas arrêtée puisqu'il y a toujours la COVID.

56

4

23

A propos des restaurants et des tavernes crétoises, un point coutume et us s’impose. Contrairement à la France, le pain et l’eau sont payants en Crète. Parfois, on vous les dépose sur la table sans que vous n’ayez rien demandé. Ils vous seront facturés que si vous les consommez.

Aussi, à la fin du repas, on vous apportera gracieusement une petite douceur. Le plus souvent ce sont des fruits de saison 🍉mais ça peut aussi être une pâtisserie, de la glace, du yaourt grec avec du miel ou des fruits au sirop ou de la confiture… Parfois, on vous amène en plus du raki.

La nourriture crétoise est vraiment sympa. Parmi les grands classiques, nous avons régulièrment consommé les plats suivants.

Les mezzés, sorte de tapas en version grecque sont des petits plats locaux à partager, notamment avec un apéritif. Nos préférés : le tzatziki (yaourt grec, concombre et ail), la fava (purée de pois cassés jaune, huile d’olive, oignon) et les dakos (biscotte d’orge humidifiée à l’eau, de la tomate concassée, du fromage Mizithra (fromage frais de petit lait de brebis), huile d’olive, herbes et olives). Les portions sont généreuses. Pour ma part, ça me faisait un plat principal parfois.

REPAS7  REPAS3

REPAS8

La salade grecque. On en trouve partout. Elle est traditionnellement servie avec un carré de feta posé directement sur la salade faite de tomates, concombres, oignons rouges, huile d’olive, herbes.

Le pastitsio correspond à des lasagnes crétoises faites avec des macaronis.

REPAS9

La moussaka est vraiment très bonne. Incontournable, vous la trouverez dans la plupart des restaurant. En revanche, je ne le savais pas, mais les crétois ajoutent de la pomme de terre.

REPAS4

Le kebab crétois, le gyros se consomme dans un pain pitas en version sandwich ou bien dans une assiette : gyros portion. Composé de viande de porc tranchée très finement, de tomates, oignons, tzatziki, pain pitas et frites, nous avons beaucoup apprécié ce plat.

REPAS5

 Halva est un dessert dont je ne suis pas fan : semoule, eau, huile, sucre avec une petite couche de cannelle. Ce n'est pas fameux.

REPAS1

 Yaourt et fruits confits

REPAS6

Et bien d'autres plats encore (souvlakia, gesmista, baklava...). Contrairement à la France où prendre un plat pour deux est inconcevable, en Crète, vous pouvez prendre une salade pour 2 et un plat pour 2... Pratique !

 

JOUR 19 : retour en France 

Comme à l’aller, la compagnie aérienne a bien du mal. L’enregistrement est laborieux… mais cette fois, nous sommes tranquilles, tout est okay.

Quand on rentre de voyage, Mr déteste attendre le train qui nous ramènera chez nous. Alors cette fois pour ne pas entendre Mr pester, j’ai tenté de prendre un train qui nous ramènerait chez nous sans trop d’attente. C’est sûr qu’on ne l’a pas attendu ! On a couru comme des dingues 🤪. Les bagages ayant tardés à descendre de l’avion, nous avons d’abord couru dans l’aéroport pour ensuite enchainer le RER, le métro et le train ! A 3 minutes près, on loupait le TGV 😛 !!! On a dû courir dans le métro en hélant des « pardon, pardon, poussez-vous ! » entre des parisiens imperturbables tellement ils sont dans leur bulle. Bref, on se serait cru dans Pékin Express !

Voilà, après 1453 km en Crète à bord de notre petite FIAT Panda qui nous a conduit du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, des montagnes aux plages, des villes aux villages, notre road trip s'achève ! Et oui, toutes les bonnes choses ont une fin.

12

Avant de vous quitter, voici nos TOP et nos FLOPS :

Nos TOP CRETE 🤩 :

Les paysages variés

Les magnifiques plages

L'ambiance relax

Son Histoire

Les nombreux chemins de randonnée

Cette île offre une diversité à laquelle je ne m'attendais pas forcément. Je suis agréablement surprise. Toutefois, je n'aurai pas apprécié la Crète en pleine saison touristique comme je l'ai appréciée en septembre - octobre. A priori, il y a toujours plus de touristes. Vive le hors saison !

Les FLOPS 😕 :

🚮 la gestion des déchets : les emballages à outrance, les déchets sur les plages, dans les rues, dans les champs... bref, inadmissible en général et en particulier sur les sites labélisés NATURA 2000 !

🚗 la conduite : parfois, c'est chaud ! On ne peut pas dire que la conduite soit très prudente. A priori, c'est priorité à droite... franchement, ce n'est pas si évident ! Alors oui, le crétois ne roule pas vite. Il y a bien une voie, sur la A90 où quelques petites portions sont limitées à 110 km mais la plupart du temps c'est entre 70-80 voir 90. En même temps, il faut faire super gaf' car il n'est pas rare de percuter un chien errant. Sinon, sur le réseau secondaire, c'est 70 max et sur les routes de montagne, c'est molo molo. Les routes sont plutôt en bon état mais il faut ouvrir l'oeil. Il peut y avoir des nids de grosses poules, des pierres sur la chaussée, des biquettes et des brebis qui surgissent de nulle part ou squattent partout. A cela s'ajoute la conduite très spéciale des grecs. On comprend pourquoi la plupart des véhicules sont cabossés ! En même temps, le loueur nous avait prévenu : "Ici, c'est le Sud. Vous êtes en vacances, roulez molo molo"! Néanmoins, pas de panique, c'est relativement simple de conduire en Crète mais dès lors qu'on ouvre l'oeil ! De nuit, attention sur les routes de montagne et en ville, attention aux chats ! La Crète compte des milliers de chats errants.

 💰 la flambée des prix est hallucinante et exagérée ! Une visite guidée de Knossos coutait 10€ il y a 4 ans, elle coûte désormais 80€ pour 2 ! Un mojito pour 9€ ou 3 morceaux de pain dans une corbeille pour 1,50€, il ne faut pas déconner ! Bon, en même temps, quand on voit le contexte actuel... Aïe Aïe Aïe !

 🌍   🛫   ⛱   👟 Vivement le prochain voyage.

 

Nous étions très content de retrouver notre Garfield (lui aussi 🐱).

BLOG1

Quand au jardin, il y avait de quoi faire mais on a bien avancé !

A bientôt pour notre Road Trip en Quad à Santorin...💙