modèle POUR ARTICLE MISE EN PLACE DE L'AUGE                                   25

 Pas d’élevage à faire boire dans cette auge ! En revanche, il nous restait à peaufiner l’aménagement de l’Escal’Azur : une terrasse à occulter pour se préserver du vis-à-vis à l’aide d’un rideau de verdure. A cet endroit, il n’y avait que peu de terre puisqu’il y avait les fondations de l’ancienne dépendance. Planter les végétaux en pot semblait être la meilleure option. Le problème est qu’il fallait un certain nombre de jardinières et je trouve que dans le commerce, elles ne sont pas terribles ou bien onéreuses et les matériaux ne sont pas forcément durables. L’auge en zinc m’a semblé une évidence mais il fallait la trouver....

L’année dernière, j’ai déniché cette auge sur Leboncoin. Une belle affaire, pile poil de la taille dont j’avais besoin : 3 mètres de longueur ! Un objet détourné de plus au jardin !

Sans titre 1

Par un bel après-midi d’Automne, nous avons désherbé, délimité l’espace, retiré le bambou bleu, installé un géotextile que nous avons recouvert de paillis d’ardoise fait maison.

2

En effet, lorsque la toiture a été refaite, nous avons conservé des ardoises pour en faire du paillis.

27

8

10

Un paillis du commerce, bien plus petit que le notre, viendra s'ajouter au Printemps pour la finition.

L’auge a ensuite été installée (pffffffff, c’est lourd !) puis remplie de terre végétale.

La luminosité baisse en cette période automnale. Rapidement, nous replantons le bambou bleu et le pourpier qui a passé l’été dans une bassine en zinc.

 3

L’Hiver s’en ai allé laissant place au Printemps. Les travaux au jardin ont pu reprendre.

Une bordure a été ajoutée pour faciliter la tonte de l’herbe. Pour finaliser le futur rideau végétal, un Vibrunum plicatum Kilimandjaro et un Pittosporum tenuifolium Irene Patterson ont pris place dans l’auge.

13

Le choix des végétaux s’est porté sur :

L’Atriplex Halimus ou Pourpier de Mer. Nous l’avons choisi pour son feuillage persistant gris bleu avec des reflets argentés selon la luminosité. Il a vocation a être taillé en cube.

Le Vibrunum plicatum Kilimandjaro pour son port pyramidale et sa floraison blanche. Il est encore petit mais il devrait avoir une belle présence.

Le Pittosporum tenuifolium Irene Patterson semble déjà bien installé. Ses petites feuilles vont nous permettre de lui donner une forme arrondie.

Le bambou bleu pour ses belles cannes mais il peine à s’installer. Il faut dire que cela fait 2 fois qu’on le déplace en 1 an et demi. A suivre mais pour le moment, il ne paie pas de mine. Si au Printemps prochain il n'est pas plus vigoureux, nous songerons à le remplacer.

 AVANT (été 2018)

1

14

 

APRES (printemps 2019)

12

11

Désormais, patience, il faut que ça pousse ! A suivre …