C’est l’hiver ! Malheureusement, la neige ne s’est pas invitée chez nous cette année. Dommage, elle illumine par sa blancheur immaculée. En revanche, le gris est la couleur dominante du ciel. Le temps est bien souvent maussade et humide.

Changeons de climat ! Allez ! On prend son sac à dos et on part en vadrouille : destination les forêts tropicales.

Cet atlas nous propose un voyage poétique à travers quelques végétaux que le botaniste Francis Hallé a observé.

1

2

Le sommaire est prometteur et laisse imaginer une exploration palpitante au cœur d’une nature exceptionnelle.

3

Tout un programme où le voyageur lecteur n’a qu’une envie : suivre le guide botaniste dans son périple au travers des forêts d’Amérique du Sud, d’Afrique de l’Ouest, d’Australie, d’Asie…  De belles découvertes en perspective !

Les pages recèlent d’anecdotes sur les capacités de ces végétaux remarquables surprenants.

4

6

Besoin de réparer une crevaison de vélo ? Envie d’une nouvelle paire de bottes ? Facile en ces contrées lointaines. Il suffit de trouver un Hevea brasiliensis pour faire une rustine et des bottes en caoutchouc. Une plante qui atteint 1 km de long, existe-t-elle vraiment ? Et un fruit de 2 m de haut aussi ? Tout à fait, en Afrique Centrale ! Codariocalyx motorius, ça vous parle ? Voici un végétal bien particulier qui donne envie de pousser la chansonnette : il danse dès qu’il y a du bruit !

L'arbre qui marche

8

Le dessin est préféré à la photographie donnant ainsi davantage de poésie à ce carnet de voyage botanique.

9

Pour avoir participé à une initiation au dessin botanique l’année dernière, cette technique permet de regarder le végétal autrement. Pas seulement par la vue mais également par le toucher puisqu’il faut manipuler le sujet dans tous les sens. Il faut percevoir l’architecture du végétal avant de pouvoir le coucher sur le papier. L’observation doit être poussée pour pouvoir déceler les subtilités et les détails. Je trouve que le dessin offre une exploration du végétal différente de la photographie. L’observation est beaucoup plus intense lorsqu’il faut dessiner que lorsqu’il faut prendre une photographie.

Je vous recommande ce livre pour vous évader et ainsi faire une excursion dans les forêts tropicales où vous vous arrêterez sur la flore singulière.

7

Bonne lecture !