Bon'heures au jardin . . .

21 juin 2019

Le printemps s'en est allé...

Mai a été maussade et si frais que les floraisons ont été retardées. Il a pluie très régulièrement. La terre en avait bien besoin.

Les poules m’ont fait une belle frayeur lorsque j’ai découvert l’intérieur du poulailler avec des éclaboussures de sang partout ! Je n’explique toujours pas ce qui c'est passé si ce n’est par le fait qu’un rongeur a dû rentrer lorsque la porte du poulailler était ouverte (les poules étant en balade dans le jardin) et qu’elles lui ont fait la peau lorsqu’elles sont rentrées. Elles n’étaient pas du tout blessées. Je ne vois que cette explication !

1

Comme tous les ans, je suis allée à Chédigny. Je ne me lasse pas de flâner dans ce village jardin lors du Festival des Roses (18-19 Mai). Malheureusement cette année, faute de chaleur, les roses n’étaient pas écloses : pas de floraison spectaculaire !

4

Ce n’est pas grave, l’ambiance est agréable. Les habitations sont sur leur 31 avec des scénettes charmantes,

2

3

les rues sont musicales (le traditionnel orgue mécanique n’était pas présent cette année), certaines expositions dévoilent des œuvres très intéressantes qui nous ont vraiment plu et il y a toujours des exposants pour agrémenter son jardin de végétaux …

Alain PLOUVIER

02

Azeline TOLMBAYE, modeleuse

03

Faute de roses, nous en avons profité pour visiter le Jardin de curé au presbytère de Chédigny.

7

18

23

Le jardin est ouvert au public depuis 2017. Cet authentique Jardin de curé du XIXème siècle est un conservatoire dédié aux pionniers Vilmorin et les expérimentateurs A. Pailleux et D. Bois.

Le jardin est très esthétique et visuel. Pas très grand, il est tout de même composé de bon nombre d'espace qui ont une fonction spécifique. Le "carré de l'Apothicaire" ou jardin des simples est planté de plantes ayant des vertus médicinales, "le bosquet sacré" est propice au recueillement, "le jardin bouquetier" est réservé aux fleurs qui ornent l'autel...

Fleurs, légumes, fruits, aromatiques... cohabitent dans ce beau jardin.

La visite est intéressante, il y a une véritable recherche historique. Depuis le presbytère, la vue sur le jardin est agréable. C'est une réussite. Je regrette toutefois que tous les végétaux ne soient pas identifiés et que des gaines électriques ne soient pas mieux dissimulées parmis les végétaux.

Une dizaine de jour plus tard, je suis de retour à Chédigny pour une balade familiale. Les roses éclosent timidement mais les floraisons sont tout de même plus abondantes.

04

05

055

0555

Nous sommes fin mai. La chaleur n'est toujours pas au rendez-vous. Pourtant, nous avons vendu notre salon de jardin en un clin d’œil !

Sans titre 1

Début Juin, le thermomètre s’est emballé. Affichant 30°C à l’ombre, le soleil nous a offert un WE estival. Nous étions au Château du Lude (baladez-vous ici).

8

Malheureusement, cela n’a pas duré.

10

Dès le lundi, la pluie et le froid était de retour.

Sans transition !

9

Le vendredi 7 Juin, la tempête Miguel soufflait et d’importantes précipitations fouettaient l’herbe. Les roses étaient abattues ! Après ce déluge, les éclaircies étaient les bienvenues. En Nouvelle-Aquitaine durant le WE, il a fait beau même si ce n’était pas les grandes chaleurs.

5

A l’occasion des Rendez-vous au Jardin, nous en avons profité pour visiter Le Jardin du Fond de l’Or à LUGON. Jardin Remarquable et arrivé second en 2014 pour le Jardin Préféré des Français, nous sommes restés sur notre faim même si l’entretien d’un tel jardin est admirable.

11

12

20

12A

Le répis fut de courte durée. Il a de nouveau plu tous les jours, le froid a sévi (13°C en plein après-midi). Nous avons dû faire un feu de bois à plusieurs reprises pour ne pas allumer le chauffage !!!! On marche sur la tête !

Nous sommes mi-juin et… le temps n’est toujours pas terrible ! Nous sommes alors en Bourgogne. Nous avons visité le site de Bibracte dans le parc naturel du Morvan sous un 16°C accompagné de bruine ! Digne d'un mois d'Octobre ! Cette capitale gauloise vieille de 2000 ans est installé sur le Mont Beuvray. C'est l'un des plus grands sites archéologiques européens de l'âge de Fer.

21

Mont Beuvray

13

La fôret est exceptionnelle. J'ai rarement vu autant de mousses et de lichens différents.

14

15

Le lendemain le soleil était de retour et ses rayons étaient chaleureux. Cela était également le cas en Touraine.

16

Un p'tit tour à Poil avant de reprendre la route ;-)))

22

La semaine a été mi-figue mi-raisin !

Le froid a-t-il définitivement quitté nos contrées ? Au regard des prévisions météo, il semble que OUI... ça va chauffer (peut-être un peu trop...).

Place à l'été :-)))

Posté par Ni_Nou à 19:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


12 juin 2019

Fête des Jardiniers - Château du Lude (72)

En ce dimanche 2 Juin, le WE est enfin estival ! La chaleur est appréciable, le soleil brille, l’air est doux : un p’tit air de vacances bien agréable !

3

C’est la Fête des Jardiniers au Château du Lude. L’occasion d’allier jardinage et nature avec le patrimoine et la culture puisque nous n’avions pas encore visité ce château.

1

A peine garé sur le parking, une exposante nous propose une invitation pour 2 personnes. Chouette !

Nous ne sommes pas encore arrivés à l'entrée du Château que le ton est donné par cette façade qui borde la route.

5

6

La Fête des Jardiniers a lieu sur la grande terrasse du château. Il y a une soixantaine d’exposants. On trouve essentiellement des rosiers, des arbustes, des vivaces, des fruits et des légumes. Les exposants sont vraiment intéressants.

L’environnement est magnifique, très appréciable pour une fête des Jardiniers.

17

2

Cette imposante façade, ornée de médaillons, est des plus majestueuse.

8

7

Nos emplettes du jour :

Un Acer Japonicum Palmatum "Blood Good" 

36

Un Sédum organum qui a été mis dans le broc en zinc

33

Une Sagina Subulata « Rucos » qui devrait être toute belle en fleurs

 30

 Une ardoise poule pour mettre le nom des cocottes sur la porte du poulailler

32

Nous avons commencé la visite du château par le sous-sol, guidé par une odeur gourmande. Dans une grande pièce voutée du XVème siècle, la cuisine du château. Des crêpes étaient préparées sur les fourneaux tandis que les fraises étaient entrain de cuire dans les bassines en cuivre. La confiture est ensuite vendue. Quelle cuisine ! En activité et en excellent état de surcroît. Au fil des siècles, elle fût équipée. Ainsi, on y trouve un monte-charge/passe-plats, une plonge, une glacière (ancêtre du réfrigérateur), etc. Un délicieux moment.

18

19

Nous avons poursuivis par les souterrains, vestiges de la forteresse médiévale, puis les douves sèches semées de pelouse.

9

Nous sommes entrés à l'intérieur du château par la cour d’honneur (style Renaissance Française). Les photos étant interdites, je n’en ai pas prise mais je vous assure que la visite vaut le détour.

10

Dès l’entrée, le ton est donné : WAOUH ! Le plafond voûté orné d’écussons sculptés est de toute beauté.

Ente autre chose, je retiendrais l’admirable parquet de la grande salle des fêtes composé de 4 essences de bois différentes dont l’ébène et le palissandre ainsi que le « papier peint » décoré de feuilles d’or, marqué de la lettre « D », en référence à la famille DAILLON qui a acquis la propriété au XVème siècle. De manière générale, je trouve que les armoiries font un poil mégalo mais il faut reconnaître que ça en jette ! J’adore ! Les cheminées en imposent tout comme les lustres et particulièrement celui de la salle de réception en cristal de Bohème. Le contraste est saisissant lorsque l’on arrive dans l’enfilade des salons.

11

En effet, cette partie du château réalisé à la fin du XVIIIème sièclea s’apparente davantage à une belle demeure cossue. Les moulures, les grandes fenêtres, les rideaux, les passementeries, les miroirs, les consoles, les nombreuses photos qui posent fièrement dans des cadres disposés ça et là sont autant de touche de modernité.

De retour à l’extérieur, nous sommes dans le jardin de l’Eperon.

Sans titre 21

12

Nous poursuivons par les jardins bas. Le contraste est percutant. J'aime beaucoup. A notre gauche, le Loir brille par son aspect "sauvage" tandis qu'au centre les topiaires et les bassins sont tirés à quatre épingles et à notre droite, le mur sur lequel repose la grande terrasse, est rythmé par une alternance d’ifs et d’arbustes, de rosiers…

13

14

15

L'association de la pierre et des végétaux est toujours réussie et assure un charme fou. Une fois dans ces jardins, la vue est des plus agréable. C'est beau !

Nous passons des arbres majestueux qui soulignent le vécu de ce lieu chargé d'Histoire avant d’atteindre le charmant jardin de le Source. Même si je trouve la grotte et les troncs d’arbres artificiels un peu kitsch, l’endroit est pittoresque et permet de se reposer avant de passer son chemin pour arriver au potager.

20

16

Le potager n’est ouvert au public que lors de manifestations exceptionnelles. Crée par Edouard André en 1880, le potager est clos de murs. C’est un jardin conservatoire comme il en existait au XIXème siècle. Fleurs, légumes et fruits cohabitent faisant le bonheur des butineurs et des papilles.

22

En cette journée, une exposition de poules et de coqs permettait d’admirer ou d’acheter des espèces peu courantes dans nos "bassecours".

 

Les jardins sont classés « Jardin Remarquable ». Ce qui m’a beaucoup plu, ce sont les grands espaces ponctués de cocons de verdure qui créent des surprises au fil de la balade.

Enfin, nous terminons la visite par les écuries et le grenier à blé à l’imposante charpente qui accueille des conférences ou des expositions.

 

Nous avons passé une très belle journée. Une visite que nous avons appréciée tant par les différentes périodes architecturales quelle représente que par la vie qui règne dans cette demeure. Les tapisseries flamandes côtoyent des photos de princes et de princesses contemporaines ce qui apporte beaucoup de vie à ce monument historique, toujours habité. 

Avant de quitter le village du Lude, nous allons dans le centre du village. A l'arrivée j’avais remarqué des dame-jeanne sur le trottoir d’une enseigne de brocante.

31

J'en recharchais une assez grande et de couleur bleu. Pas simple à trouver. Mais dans le Grenier de Victoria, il y a plein de trésor. Je suis repartie avec cette dame-jeanne bleuté pour une modique somme. La belle affaire :-)))

35

L’année prochaine, la Fête des Jardiniers aura lieu le 8 et le 9 Juin 2020.

A bientôt !

Posté par Ni_Nou à 20:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2019

Pondre : le métier des poules

Vendredi dernier, une des poulettes s'est enfin mis à pondre. Malheureusment, l'oeuf était un peu cassé. Les deux suivant l'étaient également, à une extrémité, malgré toute la paille que j'avais ajoutée. Aujourd'hui, la seconde cocotte a pondu. Aucun oeufs cassés ! OUF ! Elles ne veulent pas pondre dans la paille mais directement sur le bois.... Visiblement, elles ont pris leur marque puisque les oeufs sont désormais en bon état ;-)

8

Ci-dessous deux poèmes et deux illustrations extraient de "Mes poules parlent" de Michel Besnier.

74

56

Je vous laisse. Je vais me faire cuire un oeuf :-) !

Posté par Ni_Nou à 21:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2019

Une auge en zinc se métamorphose en jardinière

modèle POUR ARTICLE MISE EN PLACE DE L'AUGE                                   25

 Pas d’élevage à faire boire dans cette auge ! En revanche, il nous restait à peaufiner l’aménagement de l’Escal’Azur : une terrasse à occulter pour se préserver du vis-à-vis à l’aide d’un rideau de verdure. A cet endroit, il n’y avait que peu de terre puisqu’il y avait les fondations de l’ancienne dépendance. Planter les végétaux en pot semblait être la meilleure option. Le problème est qu’il fallait un certain nombre de jardinières et je trouve que dans le commerce, elles ne sont pas terribles ou bien onéreuses et les matériaux ne sont pas forcément durables. L’auge en zinc m’a semblé une évidence mais il fallait la trouver....

L’année dernière, j’ai déniché cette auge sur Leboncoin. Une belle affaire, pile poil de la taille dont j’avais besoin : 3 mètres de longueur ! Un objet détourné de plus au jardin !

Sans titre 1

Par un bel après-midi d’Automne, nous avons désherbé, délimité l’espace, retiré le bambou bleu, installé un géotextile que nous avons recouvert de paillis d’ardoise fait maison.

2

En effet, lorsque la toiture a été refaite, nous avons conservé des ardoises pour en faire du paillis.

27

8

10

Un paillis du commerce, bien plus petit que le notre, viendra s'ajouter au Printemps pour la finition.

L’auge a ensuite été installée (pffffffff, c’est lourd !) puis remplie de terre végétale.

La luminosité baisse en cette période automnale. Rapidement, nous replantons le bambou bleu et le pourpier qui a passé l’été dans une bassine en zinc.

 3

L’Hiver s’en ai allé laissant place au Printemps. Les travaux au jardin ont pu reprendre.

Une bordure a été ajoutée pour faciliter la tonte de l’herbe. Pour finaliser le futur rideau végétal, un Vibrunum plicatum Kilimandjaro et un Pittosporum tenuifolium Irene Patterson ont pris place dans l’auge.

13

Le choix des végétaux s’est porté sur :

L’Atriplex Halimus ou Pourpier de Mer. Nous l’avons choisi pour son feuillage persistant gris bleu avec des reflets argentés selon la luminosité. Il a vocation a être taillé en cube.

Le Vibrunum plicatum Kilimandjaro pour son port pyramidale et sa floraison blanche. Il est encore petit mais il devrait avoir une belle présence.

Le Pittosporum tenuifolium Irene Patterson semble déjà bien installé. Ses petites feuilles vont nous permettre de lui donner une forme arrondie.

Le bambou bleu pour ses belles cannes mais il peine à s’installer. Il faut dire que cela fait 2 fois qu’on le déplace en 1 an et demi. A suivre mais pour le moment, il ne paie pas de mine. Si au Printemps prochain il n'est pas plus vigoureux, nous songerons à le remplacer.

 AVANT (été 2018)

1

14

 

APRES (printemps 2019)

12

11

Désormais, patience, il faut que ça pousse ! A suivre …

Posté par Ni_Nou à 16:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2019

Mai frileux

Le mois de Mai n’est vraiment pas terrible cette année. Il a fait frais, il y a eu pas mal de vent et le soleil ne nous a pas beaucoup ébloui !

Hier, il était au rendez-vous et les températures étaient clémentes. De quoi profitez du jardin !

(Mon appareil photo doit avoir un problème car je trouve les photos pas aussi nettes qu'avant...)

Sans titre 1

Sans titre 2

Sans titre 7

Sans titre 3

Sans titre 4

Sans titre 5

Sans titre 9

Sans titre 6

Petit Bonheur

Sans titre 11

Sourire d'Orchidée

Sans titre 12

Sans titre 10

Sans titre 13

Posté par Ni_Nou à 20:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :