Bon'heures au jardin . . .

16 février 2020

FAITS D'HIVER

Après en avoir terminé avec notre périple Japonais et les fabuleux jardins nippons, nous voilà de retour au jardin.

Nous avons profité de la douceur de fin janvier et début février pour planter de nouveaux arbres. Un Corylus avellana Contorta (noisetier tortueux) a pris place dans le fond du jardin ainsi qu’un pommier d’ornement, Malus « Diable Rouge », forme quenouille.

Noisetier tortueux

1

Pour marquer l’entrée de la cour, à promixité du portail mais également pour servir de brise vue lorsque le portail est ouvert, nous avons choisi un Liquidambar styraciflua Slender Silhouette, forme baliveau.

Liquidambar

Nous avons été séduits par son port colonaire et son feuillage qui devrait nous ravir l’automne venu ! Il fût un temps où nous avions un magnifique rosier Léonard de Vinci sur tige à cet endroit.

Léonard de Vinci

Contraint de le retirer, nous ne l’avions pas remplacé. Il était vieux et fatigué. Pourtant, les voisins ne tarissaient pas d’éloge à son égard tant il était magnifique au printemps ! Dans un autre style, le Liquidambar devrait faire son petit effet 😉 surtout pour illuminer l’automne.

A bientôt !

Posté par Ni_Nou à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


10 février 2020

Momiji's trip - Echappée Zen The End

Voilà, c’est fini…

… on a parcouru 249 km à pied, dormis dans 12 hébergements différents, emprunter une quarantaine de trains qui se sont enchaînés à toute allure, quelques trams, bus et métros ; visiter 18 jardins, 3 châteaux, franchis des milliers de Torii, vu le Mont Fuji sous presque toutes les coutures, goûté des tas de truc bizarre ou excellent (comme le bœuf de Kobé), vadrouillé sur 3 îles… Bref, on a profité de la vie et savouré ces instants précieux !!!

J’espère vous avoir permis de vous évader, un peu, durant ses longues journées d’Hiver, dans ce pays très intéressant !

Il nous reste de magnifiques souvenirs plein la tête, de belles anecdotes, des émotions rares, l’ivresse de moments de bonheur, de partage, de belles rencontres, des fous rires, des p’tits coups de pression, l’excitation de nouvelles expériences… et de belles découvertes jardinesques ! Nous y retournerons probablement l’année prochaine.

Ce pays de contraste nous a séduit !

THE END

En attendant notre prochaine escapade à l’autre bout du monde, qui nous conduira cette fois vers l’un des 10 plus beaux jardins du monde mais également vers un des jardins les plus contemporains du monde, je vous retrouve tout bientôt ICI dans notre jardin ! C’est moins exotique mais ça a son petit intérêt également 😉 !

 

Posté par Ni_Nou à 06:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2020

Momiji's trip JAPON - Kanazawa (^-^) Le jardin Kenroku-en

Classé parmi les 3 plus beaux jardins du Japon, c’est ce jardin qui nous a conduit à Kanazawa. Sans regret, c’est une ville qui a plus d’un atout ! Entre le château, les ruelles et les anciennes maisons de Samouraïs, son marché et le jardin, il y a de quoi faire.

Le jardin Kenroku-en est un jardin de promenade datant de l’époque Edo. Style tout particulièrement apprécié des seigneurs qui usaient de cette « technique » d’aménagement paysagé pour embellir leurs châteaux ou demeures.

Sans titre 1

Construit autour de trois paires d’éléments de jardin contrastés :

  • l’espace (le jardin fait plus de 11 hectares) et l’isolement (paisible, il s’en dégage une certaine sérénité et il a une multitude d’endroit où l’on pourrait se croire seul et dans de petits espaces)
  • l’ingéniosité humaine (artifice) et la beauté naturelle : conçu de toute pièce, le jardin semble avoir été échafaudé naturellement alors que tout est artificiel, depuis la colline aux étangs en passant par les rochers qui ont été placés ça et là, avec minutie. Quand la main de l’Homme et la Nature n’arrivent à faire qu’un…voilà ce que ça donne… du grand ART !
  • l’abondance de l’eau et de vastes panoramas : l’eau est omniprésente et au niveau de la Terre tandis que pour bénéficier de beaux panoramas il faut prendre de la hauteur, se rapprocher du Ciel,

le nom de Ken (combiné) roku (six) en (jardin) lui fût attribué puisqu’il regroupe les six aspects d’un jardin parfaitement réalisé selon le livre classique chinois Rakuyo Meienki. Ainsi, le jardin Kenroku-en est surnommé le « jardin aux six attributs ». C’est une représentation idéale de la Nature dans laquelle les pavillons, les lanternes, le pont, la fontaine, les roches, les pièces d’eau, la colline… sont disposés de façon réfléchie pour un paysage parfait.

Sans titre 7

Sans titre 12

Sans titre 10

Ce jardin renferme une biodiversité importante de par les nombreuses espèces qui y sont plantés ; plus de 180 et pas moins de 8000 arbres !

Sans titre 8

Parmi ceux-ci, le pin noir est caractéristique du Kenroku-en. Il y en aurait plusieurs centaines ! Le plus ancien, le pin noir Neagarinomatsu, cultivé par le 13ème seigneur du clan Kaga à partir d’une graine provenant de Karasaki, est le plus beau du jardin.

Sans titre 4

D’abord intrigués par les cordes dressées en tipi au-dessus des pins noirs, nous étions ensuite admiratifs de cette technique yukitsuri mise en œuvre dès le mois de novembre pour permettre de protéger les branches du poids de la neige. Ce dispositif de protection yukitsuri (neige suspendue) fait de cordages attachés à un mat centrale, dessine un tipi de cordes qui permet de retenir les branches pour ne pas qu’elles cèdent sous le poids de la neige. Ainsi, les sujets les plus anciens sont protégés du manteau neigeux. Astucieux et esthétique voilà comment joindre l’utile à l’agréable ! Ils sont décidément très forts ses Japonais ! En effet, je trouve que ces tipis procurent un certain charme aux arbres et donnent une pointe d’originalité qui est la bienvenue dans ses jardins si parfaits !

Sans titre 5

Sans titre 13

J’aimerai y retourner pour voir ce magnifique jardin sous la neige ! Des quelques photos que j’ai vue, il semble s’en dégager une certaine féerie lorsqu’il revêt son manteau blanc. Qui sait… un jour peut-être…

En toute saison, le Kenroku-en se pare de ses atours et offre des perspectives nouvelles. Il faut dire qu’avec tantôt les floraisons, les feuillages ou la neige ajoutés à l’agencement des lieux, aux multiples lanternes… les attraits ne manquent pas pour façonner un paysage fabuleux.

Sans titre 2

Sans titre 3

Sans titre 11

Sans titre 10

Le jardin est aussi célèbre pour sa lanterne aux grandes jambes : la lanterne Kotojitoro. Elle est nommée ainsi parce qu’elle a la forme des chevalets qui soutiennent les cordes d’un koto, instrument de musique utilisé dans la musique traditionnelle japonaise.

Sans titre 6

Sans titre 14

A bientôt !

 

Posté par Ni_Nou à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 février 2020

Momiji's trip JAPON - Kyoto (^-^) La Villa Impériale Katsura

Pour visiter la Villa Impériale Katsura, il faut réserver… ce que j’avais complètement zappé ! On a tenté le tout pour le tout : nous y rendre en fin de matinée pour réserver une visite l’après-midi même. C’est tout à fait possible ! Les groupes touristiques semblent en faire la visite plutôt le matin. L’après-midi, c’est top car nous n’étions à peine 10 pour la visite guidée (et gratuite).

4

Miyuki-mon, portail qui servait d'entrée exclusive pour les membres de la famille impériale et leurs invités.

Le domaine fût acquis au début du XVIIème siècle. Au fil des ans, le père, le prince Toshihito puis, après son décès, son fils le prince Toshitada, construisirent plusieurs bâtiments en veillant à maintenir un équilibre entre eux et les espaces dédiés aux étangs et jardins. En 1964, 7000 m2 de terrains agricoles ont été achetés pour préserver dans son intégrité, l’harmonie pittoresque du lieu que nous découvrons lors de cette visite. En effet, il est impossible de visiter la propriété seule. La visite guidée est encadrée et le temps dédié à la flânerie est compté mais elle est riche d'enseignement !

La Villa Impériale que nous admirons aujourd’hui est pratiquement conservée dans sa forme originale.

3

Au centre du domaine, une pièce d’eau de toute beauté est habitée de cinq îlots artificiels reliés par des ponts.

9

2

Dans le jardin, les sentiers cheminent pour former un circuit de promenade. La Villa Impériale Katsura est un jardin de promenade. J’aime beaucoup les espaces qui laissent découvrir des points de vue, des paysages différents au fil de la balade. Nous ne pouvons pas embrasser le jardin d’un coup d’œil. L’agencement est des plus astucieux. Tantôt l’étang s’efface complètement du paysage puis réapparaît pour offrir des vues magnifiques.

6

8

7

Onrin-do, construction dans laquelle se trouve désormais les tablettes commémoratives de la famille Katsura.

10

Le jardin est très bien pensé. Nous allons de surprise en surprise grâce aussi au fait que le jardin n’est pas plat. Il est quelque peu vallonné à des endroits bien stratégiques. Nous empruntons tantôt des pas japonais, des allées gravillonnées ou encore des passages pavés que le guide prend soin de nous expliquer en détail. On distingue trois niveaux de formalisme : shin (formel), gyō (mi-formel) et (informel et simple), d’après une distinction venue de la calligraphie. Les niveaux s’appliquent au jardin tout entier, mais aussi à chaque élément. Par exemple, un passage de pierres taillées, alignées et serrées est shin, alors qu’un passage de pierres naturelles, disposées irrégulièrement et espacées, est .

5

Allée qui mène à l'entrée du Sho-in, l'édifice principal.

La Villa Katsura est considérée comme le meilleur exemple de l’architecture traditionnelle japonaise et de l’art du jardin. Chaque détail y a été pensé avec minutie depuis les pavillons de thé, jusque à l’étang parsemé d’îles en passant par les jardins tout autour.

1

A bientôt pour la visite du jardin Kenrokuen à Kanazawa !

Posté par Ni_Nou à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 janvier 2020

Momiji's trip JAPON - Kyoto (^-^) Le jardin des mousses

Le jardin des mousses ou 50 nuances de verts !

9

Pour avoir l’opportunité de visiter ce fabuleux jardin empreint d’Histoire, il faut l’anticiper ! En effet, pour pouvoir accéder au temple de Kokedera (temple des mousses), il faut réserver plusieurs semaines à l’avance. Pour se faire, envoyer une lettre en proposant plusieurs dates et en joignant un CRI (Coupon Réponse International ou « coupon Istanbul ») pour que depuis la France, la réponse vous arrive avant votre départ. Le blog Kanpai.fr vous aide à faire cette demande à partir d’un modèle de lettre écrit en Japonais, pour une modique somme.

Inscrit au Patrimoine Mondiale de l’Unesco, pour préserver ce patrimoine le nombre de visiteur est limité depuis les années 1970. Aussi, depuis 2019, le jardin est interdit aux enfants de moins de 12 ans. L’objectif étant de préserver la centaine de mousses différentes qui composent le jardin et de maintenir cette atmosphère de méditation.

Le lieu n’est pas desservi par les transports en commun. Le prix d’entrée est élevé (3000 Yens) auquel il faut ajouter le prix de la plume pour écrire le sutra (de 300 à 500 yens) puis, pour ce qui le souhaite, s’offrir le goshuin-cho (je ne me souviens plus très bien mais il me semble que c’était 600 yens). Bref, pour deux, cela nous aura coûté, depuis l’envoie de la lettre à la fin de la visite, près de 70€. Une somme ? Effectivement, généralement, les accès au temple et ou jardin, sont beaucoup moins onéreux ! C’est excessif en comparaison des autres jardins visités mais nous ne regrettons pas car admirer le temple Saiho-ji est un bond dans l’Histoire, une véritable expérience et l’accès à un patrimoine vivant. C’est plus qu’une simple visite de jardin, c’est une expérience. 

Il faut être devant l’entrée du temple 30 minutes avant l’heure prévue pour la visite. Avant d’accéder au jardin, il faut recopier un sutra, assis dans le temple, par terre sur une table pas plus grande qu’un set de table ! Ce n’est qu’ensuite qu’on peut visiter le jardin. Cette séance de calligraphie nous a permis de pratiquer l’écriture japonaise avec le stylo pinceau à calligraphie. Durant le cérémoniel, chacun copie avec soins son sutra. Il n’y a pas un bruit. Le temps est comme suspendu !

Saiho-ji est considéré comme le premier jardin de méditation zen. Dessiné en 1339, par le moine zen Muso Soseki, le jardin s’étend sur deux niveaux.  Il influencera bon nombre de paysagiste.

2

1

6

7

5

8

Le camaïeu de vert qu’offre les mousses est exceptionnelle. A cela s’ajoute les magnifiques feuillages d’automne.

 4

10

3

A bientôt pour le jardin de la villa Katsura à Kyoto !

Posté par Ni_Nou à 19:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,